30 novembre 2015

La toute première phrase
de "Le vent de la haine" de Jean-Paul Malaval

" D'un coup d'épaule, Ferdinand Strenquel fit céder la portière, posa les deux pieds sur le passage ocre de la place et hésita."


Bonne journée

novembre